In the News

Table ronde : FCPA, La France face au droit américain de la lutte anti-corruption, 7 juin 2017

Cliquez ici pour lire plus.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_1a24

Une discussion organisée par le DU “Compliance officer” de l’Université Panthéon-Assas autour de la parution aux éditions Lextenso de l’ouvrage d’Emmanuel Breen, intitulé FCPA, La France face au droit américain de la lutte anti-corruption.

unadjustednonraw_thumb_1a2d.jpg

 

« Emmanuel Macron peut-il faire avancer ensemble les économies française et allemande ? », Laurent Cohen-Tanugi sur BFM Business, le 11 mai 2017 

Axel Rückert, ancien chef d’entreprise, spécialiste des relations franco-allemandes, et Laurent Cohen-Tanugi, essayiste, avocat aux barreaux de Paris et de New York, étaient les invités de 18h l’Heure, du jeudi 11 mai 2017. – 18h l’heure, présenté par Hedwige Chevrillon, sur BFM Business.

LCT BFM Business May 2017

Cliquez ici pour regarder.

 

« Pourquoi nul ne peut s’abstenir lors du second tour de la présidentielle », Laurent Cohen-Tanugi, Le Huffington Post, le 4 mai 2017 

« Le second tour de l’élection présidentielle française sera décisif pour le redressement du pays. Son résultat aura aussi des conséquences déterminantes pour l’influence européenne de la France et l’avenir de la construction européenne, tout comme pour le rayonnement international du pays et la force de la démocratie libérale occidentale dans un monde qui la menace.

L’enjeu est crucial. L’Europe est un projet largement français, qui a toujours transcendé le clivage droite-gauche, car il a toujours été jugé conforme à l’intérêt supérieur du pays. En dépit de ses atermoiements tactiques de dernière minute, la candidate du Front national souhaite que la France sorte de l’euro et de l’Union européenne. Le débat du 3 mai l’a confirmé. On peut, certes, critiquer certaines.. »

Cliquez ici pour lire la suite.

 

« Le Brexit est un désastre pour le Royaume-Uni », Laurent Cohen-Tanugi sur TV5 Monde, le 26 juin 2016

Invité sur le plateau de TV5Monde, l’avocat Laurent Cohen-Tanugi, vice président de l’Institut Jacque Delors « Notre europe », ne mâche pas ses mots à propos du résultat du vote sur la sortie de l’Union Européenne de la cinquième économie mondiale. Pour lui, le Royaume-Uni va à la catastrophe, et le principe de référendums sur le maintien ou non dans l’Union de pays membres, est à la fois populiste et dangereux.

BREXIT

Cliquez ici pour regarder.

« Halte au suicide populiste », Laurent Cohen-Tanugi, Le Monde, le 21 juin 2016 

« Quelle que soit l’issue du référendum britannique du 23 juin, la leçon en est claire. Et elle n’est pas celle que prédisent la plupart des commentateurs : une prime au chantage en cas de « Remain », une contagion vers la sortie en cas de « Brexit ». Elle n’est pas non plus celle de la sempiternelle autoflagellation européenne : le vote « Leave » est à la fois spécifiquement britannique et relève d’une vague de fond populiste à l’œuvre dans l’ensemble du monde.

Non, la seule leçon qu’il faille tirer du lamentable feuilleton initié il y a trois ans par David Cameron s’adresse aux chefs d’Etat et de gouvernement européens : arrêtez de jouer avec le feu ! Cessez de sacrifier le projet européen, les États dont vous avez la charge, la posture géopolitique de l’Occident et l’économie mondiale sur l’autel de vos ambitions personnelles et de vos intérêts partisans ! C’est là tout le contraire… »

Cliquez ici pour lire la suite. 

 

« Introduction théorique au monitoring FCPA », Laurent Cohen-Tanugi, Grand juriste, juin 2015

Le seul avocat français à avoir exercé la fonction de  « moniteur indépendant », Laurent Cohen-Tanugi a été interviewé pour le dernier numéro du journal le Grand juriste  au sujet de « monitoring » FCPA .

Cliquez ici pour lire l’article (pp. 20-21).

 

« Pourquoi la France doit changer d’état d’esprit », Olivier Marty

Analyser les racines du malaise français à l’égard de la mondialisation
Avocat et essayiste, Laurent Cohen-Tanugi s’était déjà distingué de nombreuses élites françaises traditionnelles en publiant des ouvrages critiques sur l’État ou en invitant l’Europe à se doter d’une  « stratégie pour la mondialisation ». Dans son dernier opus, What’s wrong with France ? (Grasset, 2015), sa réelle expérience internationale et son sens critique le conduisent à analyser les racines du malaise français à l’égard de la mondialisation. Si notre pays a tant de mal à s’y adapter, c’est qu’au-delà des difficultés économiques et sociales bien identifiées « son excellence voire son identité y sont ébranlées ».

Cliquez ici pour lire la suite sur lepoint.fr

 

Ci-dessous un extrait d’un article du journal Les Echos, paru le 9 mars 2015, sur les mécanismes préventifs de la corruption.

« Formations : les tendances 2015 »

Marie-Sophie Ramspacher, Valerie Landrieu, Ariane Gaudefroy, Florian Debes, et Vincent Bouquet – le 09/03/2015 à 01:00

L’anglais reste en tête des demandes de formation, loin devant le développement personnel et le management. Nouveau, les directions générales s’intéressent aux mécanismes préventifs de la corruption.

Selon le baromètre annuel publié par Place de la Formation, l’apprentissage des langues a représenté 26 % des demandes émises par les entreprises en 2014 et 50 % au titre du défunt DIF avec 77 % des heures consacrées au perfectionnement en anglais ! La vraie surprise vient de la deuxième place du classement, occupée par le développement personnel : 11 % des requêtes sont allées vers l’efficacité professionnelle, la gestion du temps, de la carrière ou du stress. Immuable en revanche, la part des formations « informatiques » (langage et outils de programmation, logiciels métiers, etc.) qui ont consommé 10 % des budgets. Par fonction, les entreprises devraient, tout au long de cette année, s’attacher à sensibiliser leurs troupes aux enjeux de l’économie numérique (lire p. 6). Avec, pour chaque métier, un point d’intérêt particulier.

Directions générales : Lutte contre la corruption et certification d’administrateur

A l’étage des directions générales, c’est un séminaire consacré « aux nouveaux défis de la lutte contre la corruption », organisé par l’Institut de l’Ecole Normale supérieure qui fait le plein. Le cycle – sept sessions de trois heures – s’achève ces jours prochains en accueillant notamment Charles E. Duross, ancien n°2 de la direction des fraudes au Département de la Justice des Etats-Unis. « Le programme a bénéficié d’un très fort écho auprès des grands dirigeants », indique Laurent Cohen-Tanugi, avocat au barreau de Paris et New-York et animateur du séminaire.

Cliquez ici pour lire la suite.

 

« Corruption: Aux Etats-Unis, les entreprises en cure de désintoxification », 5 mars 2015

« Quand la justice américaine détecte des cas de corruption, elle choisit souvent de conclure un accord avec l’entreprise concernée. Celle-ci doit alors payer une amende, mais elle doit également respecter à la lettre un code éthique afin de se « désintoxiquer » de la corruption. C’est ce qui arrive aujourd’hui au groupe français Alstom. Et selon les spécialistes de la lutte anti-corruption, ça fonctionne. Explications. »

Cliquez ici pour lire l’article de Fanny Rascle sur le site de Novethic.fr, dans lequel est cité Laurent Cohen-Tanugi.

 

Laurent Cohen-Tanugi sur Le Grand Journal – BFM Business 

Le 15 janvier, Laurent Cohen-Tanugi était l’invité du Grand Journal, présenté par Hedwige Chevrillon, sur BFM Business.

Cliquez ici pour regarder.